Périphéries

Carnet
Octobre 2003

Au fil des jours,
Périphéries explore quelques pistes -
chroniques, critiques, citations, liens pointus...

[14/10/03] J’ai rêvé d’une grande étendue d’eau sur Arte
Un documentaire sur la consultation de psychiatrie transculturelle à l’hôpital Avicenne de Bobigny

« La façon dont on a traité les premières affaires de voile a causé de gros dégâts. Les intellectuels les plus en vue sont intervenus à grand bruit pour dire qu’il fallait se montrer très ferme, alors qu’il aurait fallu au contraire régler les choses tranquillement, négocier, parler, sortir de la confrontation... Ce n’est que comme cela qu’on peut dénouer ces situations. Tandis que là, qu’a-t-on obtenu ? Dans certains cas, on a exclu ces jeunes filles ! Au nom de l’égalité, on leur a interdit l’accès à l’école... Ce qui est quand même un comble ! » Ainsi s’exprimait Marie Rose Moro, responsable de la consultation de psychiatrie transculturelle à l’hôpital Avicenne de Bobigny, en banlieue parisienne, dans un entretien pour la revue Inventaire/Invention, en février dernier. C’était avant que les facéties d’un Nicolas Sarkozy rappelant, devant le congrès de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), en avril, l’obligation de poser sans voile sur les photos d’identité, et se faisant évidemment siffler, ne relancent ex nihilo un débat plus enragé et plus désastreux que jamais sur la question du voile islamique.

Aujourd’hui, alors que les deux adolescentes voilées d’Aubervilliers viennent d’être exclues définitivement de leur lycée, la diffusion par Arte, jeudi soir, du film de Laurence Petit-Jouvet J’ai rêvé d’une grande étendue d’eau, consacré aux consultations de Marie Rose Moro, est une nouvelle occasion d’attirer l’attention sur la valeur et l’intelligence d’approches comme la sienne. Le film s’intègre dans une soirée Théma intitulée « Soigner par la parole ». Cela tombe bien : la parole, le fait que, indépendamment de sa culture, on soit avant tout un être humain capable de parler avec d’autres êtres humains, et ainsi d’évoluer et de faire évoluer les autres, c’est bien ce que tout le monde semble avoir oublié dans une affaire comme celle d’Aubervilliers. Le père des deux jeunes filles, Laurent Lévy, dans un communiqué diffusé par le collectif Les mots sont importants (eh, oui : les mots sont importants !), affirme qu’il « n’y a jamais eu de “discussion” entre elles et le proviseur du lycée - à moins d’appeler “discussion” un discours unilatéral se bornant à affirmer que leur tenue était interdite (...). Personne parmi ceux qui ont pris la décision ou y ont contribué n’a cherché à savoir ce que pensaient ces élèves ». A croire que l’extrême gauche, très active pour obtenir leur exclusion, a fait sienne elle aussi l’antienne sarkozyenne sur les vertus de la « fermeté ». Bienvenue dans un monde où chacun s’enorgueillit de son refus de penser. Qu’on puisse prétendre incarner l’humanisme alors qu’on renonce délibérément au fondement même de toute vie en société, la confiance dans la parole, taxée avec une bêtise crasse d’« angélisme », a de quoi laisser pantois. « Le racisme, c’est ne pas voir les situations singulières derrière une appartenance », disait encore Marie Rose Moro : si elle a raison, ça fait du monde... Quiconque s’imagine qu’une telle attitude peut mener à autre chose qu’à une croissance exponentielle de l’incompréhension, de la rancœur et de la violence se fait à notre sens beaucoup d’illusions - on aura bientôt l’occasion d’en reparler ici même grâce à un entretien avec Annie Leclerc.

En attendant, ceux qui auront la curiosité de regarder J’ai rêvé d’une grande étendue d’eau ou de lire les livres de Marie Rose Moro découvriront qu’il suffit parfois de pas grand chose - un minimum d’ouverture, de bienveillance et de sérénité - pour dénouer une situation de conflit ou de souffrance. Autrement dit, pour que la montagne de la différence culturelle accouche de la souris de la proximité humaine.

Mona Chollet

J’ai rêvé d’une grande étendue d’eau, un film de Laurence Petit-Jouvet, jeudi 16 octobre, Arte, 23h40.

Sur le(s) même(s) sujet(s) dans Périphéries :


Altérité
* Le fantôme de l’amiral Nelson sur la place Tahrir - 5 janvier 2011
* « Marianne, ta tenue n’est pas laïque ! » - Les filles voilées parlent, d’Ismahane Chouder, Malika Latrèche et Pierre Tevanian - avril 2008
* Une femme du monde - Lieve Joris, écrivaine belge - juin 2007
* Identité - avril 2006
* Une philosophie de l’Autre - Mélangeons-nous, de Vincent Cespedes - avril 2006
* L’Occident ou la phobie de la différence ? - La femme, l’étranger - 23 octobre 2005
* Etrangers - juillet 2005
* Antonin Potoski, écrivain-voyageur du XXIe siècle - 19 juillet 2004
* Je suis blanche et je n’aime pas les couillonnades - A propos de Je suis noir et je n’aime pas le manioc, de Gaston Kelman - 4 avril 2004
* Enfants d’ici venus d’ailleurs / L’Autre, revue transculturelle - 27 février 2003
* « Membre d’un peuple, mais d’un peuple du monde » - Esther Benbassa, historienne du judaïsme - juillet 2002
* France-Algérie : à mort l’arbitre ! - Tout ça pour des sifflets au Stade de France... - 18 novembre 2001
* « Eux » et « nous » : une fiction au service du meurtre - « Peut-on diviser la réalité humaine ? » - 20 septembre 2001
* La confiscation de l’universel - L’Occident et les autres, de Sophie Bessis - août 2001
* Dernières nouvelles de l’imaginaire du monde - Trigon-film, distributeur suisse spécialisé dans les films du Sud - août 2001
* Iso Camartin en son esplanade - Pour une Babel heureuse - 16 avril 2001
* En orbite du monde - Amok, éditeur métèque - novembre 1998
* L’outsider - Edward W. Saïd, intellectuel palestinien - mai 1998
* Repossession du monde - Jacques Berque, islamologue - janvier 1998
Racisme
* « Oui mais quand même, la religion, c’est mal » - Montée de l’islamophobie et banalisation du fémonationalisme - 11 août 2013
* Amis, dessous la cendre - 1er mai 2007
* L’obscurantisme beauf - Le tête-à-queue idéologique de Charlie Hebdo - 4 mars 2006
* Quand l’ignorance part en guerre au nom du savoir - Les néoréactionnaires et la banlieue - 4 décembre 2005
* Un féminisme mercenaire - A propos de Pour en finir avec la femme, de Valérie Toranian, et de L’islam, la République et le monde, d’Alain Gresh - 8 novembre 2004
* Aïcha et les « gros tas » - Fortune médiatique des Ni putes ni soumises
et des filles voilées - 30 octobre 2003
* Islam et altermondialisation, la fausse bonne idée - 12 octobre 2003
* L’éclaireur - Roland Huguenin, délégué du CICR, conférencier, essayiste - avril 2003
* Dernières nouvelles du front de la haine - La rage et l’orgueil, d’Oriana Fallaci - 11 juin 2002
* Une « explosion de l’antisémitisme » ? - 9 décembre 2001
* « Un musulman de moins » - 4 septembre 2001
* L’outsider - Edward W. Saïd, intellectuel palestinien - mai 1998
Périphéries, 14 octobre 2003
Site sous Spip
et sous licence Creative Commons
RSS